Le parcours pour devenir moniteur d’auto-école

Essentiel dans toute formation à la conduite, le moniteur d’auto-école également appelé formateur d’auto-école maîtrise parfaitement les règles de conduite ainsi que le code de la route. C’est lui qui délivre la formation théorique et pratique des futurs usagers de la route. Cela concerne différentes catégories de véhicules : cyclomoteur, moto, auto, poids lourd. Véritable guide pour les apprentis conducteurs, il les mène jusqu’à la réussite de leur examen final. L’examen du permis de conduire ainsi que la formation même de ces enseignants ont été revus suite à différentes réformes récentes portant sur la sécurité routière.
Comment donc devenir moniteur d’auto-école ?

Le métier de moniteur d’auto-école : patience et pédagogie

Le moniteur de conduite assure des cours théoriques et pratiques, individuellement ou collectivement en vue de préparer ses élèves à l’obtention de leur permis de conduire. Fin pédagogue, il leur permet d’acquérir des connaissances théoriques combinées à des compétences pratiques. Son objectif est de former des usagers respectueux de la route. À l’aide d’un programme bien précis, divisé en plusieurs étapes, le formateur s’adapte à chaque profil d’étudiant. Une fois la théorie et le code de la route acquis, place est faite aux cours pratiques dans un véhicule à double commande. Les élèves sont ainsi mis en conditions réelles de conduite sur route. Ils y apprennent la mécanique du véhicule, les principes de conduite, la signalisation et la sécurité routières…
Fin pédagogue, le formateur doit parvenir à enseigner en mettant ses élèves en confiance, en restant toujours calme et patient, afin de les aider à devenir des conducteurs responsables.

Je veux devenir moniteur

Formation indispensable pour devenir moniteur d’auto-école

Pour enseigner la conduite, l’obtention du CCP ECSR (Certificat de Compétences Professionnelles d’Enseignant de la Conduite et de la Sécurité Routière) est nécessaire (diplôme remplaçant le Bepecaser). Ce titre professionnel homologué de niveau bac + 2 ne requiert aucun niveau de diplôme.
Il est divisé en 2 parties :

  • CCP : apprendre la formation à la conduite
  • CCP 2 : sensibiliser les futurs conducteurs à la sécurité routière

Pour décrocher ce titre professionnel, il faut réussir l’examen de ces 2 CCP suite à 910 heures de cours dans un centre de formation agréé et 280 heures de stage en entreprise. Il n’est donc pas possible de passer le CCP ECSR en candidat libre. Il faut suivre une formation dont le coût peut varier. Cette formation peut être financée partiellement ou totalement en fonction de sa situation. (salarié, demandeur d’emploi…).
Il est permis de passer par :

  • La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)
  • La formation continue dans un centre
  • Le parcours progressif (délivrant une autorisation temporaire d’enseigner)

Les épreuves pratiques comprennent une mise en situation professionnelle, un entretien technique pour contrôler les connaissances, suivi d’un ultime entretien.
Pour la conduite des 2 roues ou des poids lourds, il faudra passer les 2 certificats complémentaires de spécialisation : 2 roues et poids lourds.
Le Préfet dispense ensuite à chaque formateur, une autorisation d’enseigner. Valable 5 ans, elle doit être renouvelée à la fin de cette période.
Enfin, et c’est assez logique mais il faut posséder le permis B (automobile) depuis au moins 2 ans.
Une fois le diplôme obtenu, à vous de choisir entre un poste de salarié au sein d’une auto-école ou d’œuvrer en tant qu’indépendant.

Je veux devenir moniteur