Comment assurer son premier véhicule ?

Vous venez d’obtenir votre permis de conduire, vous touchez presque au but : votre indépendance ! Mais avant de monter à bord de votre nouvelle voiture il faut l’assurer.

Nous allons voir les étapes pour assurer votre premier véhicule. Nous allons également vous donner quelques conseils pour éviter un refus de la part d’un assureur et faire baisser la facture.

Les éléments à prendre en compte pour choisir une assurance pour son premier véhicule

Avant d’aller plus loin, il est important de savoir que l’on est considéré comme jeune conducteur dans deux cas :

  • titulaire du permis de conduire depuis moins de 3 ans
  • conducteur jamais assuré (conducteur ayant le permis mais n’ayant jamais eu de véhicule assuré).

Pour choisir une assurance jeune conducteur, il y a plusieurs éléments à considérer :

  • âge et valeur du véhicule,
  • garanties souscrites,
  • montant de la franchise.

D’autres critères comme le lieu de stationnement, la commune, le type de trajet ou encore le nombre de kilomètres parcourus par an entrent dans le calcul de la prime d’assurance. Les conducteurs ayant obtenu leur permis de conduire en conduite accompagnée peuvent également profiter d’une réduction de prime.

Comment éviter un refus d’assurance quand on est jeune conducteur

Si les primes d’assurance sont plus élevées c’est parce que les conducteurs novices sont considérés comme à risques.

En effet, les assureurs considèrent que les jeunes conducteurs ont plus de chances d’avoir un accident ou de causer un accident qu’un conducteur expérimenté. Par conséquent, ils appliquent une surprime, certains refusent même d’assurer les jeunes conducteurs.

Cependant, il est possible d’éviter cela, voici quelques conseils.

Choisir la même assurance que vos parents
Vous pouvez profiter de l’ancienneté de vos parents en choisissant le même assureur.

En effet, une compagnie aura plus tendance à accepter d’assurer un jeune conducteur si ses parents y sont déjà plusieurs années.

Certaines compagnies proposent même des tarifs préférentiels aux enfants des assurés.

Choisir une voiture moins puissante
Le type de véhicule permet aux assureurs de déterminer le profil du jeune conducteur. Ainsi si vous demandez à assurer une voiture puissante, vous pouvez faire face à un refus d’assurance.

Chaque compagnie d’assurance dispose de ses propres critères pour déterminer si le véhicule est dangereux. Pour les véhicules à partir de 90 ch, on constate généralement une augmentation de la prime significative. A partir de 130 ch, le refus d’assurance est presque systématique pour un jeune conducteur.

Pour vous prémunir d’un refus, il vaut mieux vous tourner vers une petite citadine d’occasion.

Second conducteur
Une autre solution consiste à s’assurer en tant que second conducteur sur le contrat de vos parents. L’inconvénient de cette solution est que vous ne pourrez conduire la voiture qu’occasionnellement.

Cependant, cela vous permet de gagner un capital bonus qui vous permettra de profiter d’une réduction de prime au moment où vous pourrez vous assurer seul.

Faire jouer la concurrence en comparant les devis
Même si cela est valable pour tous les conducteurs, faire jouer la concurrence en terme d’assurance auto est toujours bon.

Pour cela, le mieux est d’utiliser un comparateur en ligne qui vous permettra de connaître tout de suite les assureurs qui accepteront de vous couvrir ainsi que leurs tarifs.

Ce qu’il faut pour assurer une première voiture

Maintenant que vous avez trouvé une compagnie d’assurance qui accepte de vous couvrir, il faut souscrire au contrat.

Vous devrez fournir 2 documents :

  • certificat de carte grise : délivré par la préfecture, ce papier est en quelque sorte la carte d’identité du véhicule. Ce document est indispensable pour établir un contrat d’assurance car il contient toutes les informations concernant le véhicule. Marque, puissance, année de mise en circulation, chevaux fiscaux,…
  • permis de conduire : il va s’en dire que pour conduire une voiture il faut avoir son permis ! Cela étant, le permis permet notamment à l’assureur de connaître la date d’obtention et de calculer le montant de la prime.

Quelles assurances pour les jeunes conducteurs

Pour assurer un véhicule, vous aurez le choix entre 3 options :

Formule au tiers : c’est le minimum légal pour pouvoir rouler. L’assurance au tiers couvre les dommages causés à un tiers en cas d’accident responsable. Cela signifie que si vous causé un accident, l’assurance couvrira seulement les dommages ou blessures du conducteur tiers. C’est l’assurance la moins coûteuse souvent privilégiée par les jeunes conducteurs, les conducteurs roulant avec un véhicule de faible valeur ou de plus de 5 ans.

Formule tiers étendu : cette assurance est plus complète que la formule au tiers. Elle inclut généralement la garantie catastrophe naturelle, incendie, bris de glace ou vol. C’est une solution avec un bon rapport qualité/prix.

Formule tous risques : l’assurance tous risques est plus chère mais elle permet de profiter d’une couverture optimale. C’est une formule complète souvent privilégiée par les conducteurs roulant dans un véhicule neuf, récent, de valeur ou acheté à crédit. Cette formule permet une prise en charge des réparations même si vous causez un accident.

Assurer un premier véhicule n’est pas toujours facile, mais de plus en plus de compagnies d’assurances proposent des formules adaptées aux jeunes conducteurs. Enfin, n’oubliez pas que l’assurance est obligatoire alors tant que vous n’êtes pas assuré, ne prenez pas le volant.