Les dangers du téléphone au volant

L’utilisation du téléphone portable au volant multiplie le risque d’accident par 3. Il nous distrait et nous empêche de réagir vite.

1 accident sur 10 est associé à l’usage du téléphone au volant

15 % des accidents sont causés par l’utilisation du téléphone

Le risque est maximal au moment où le conducteur décroche son téléphone, souvent dans l’urgence. L’attention n’est alors plus portée sur la conduite.

Le téléphone, même avec une oreillette ou en kit mains libres, modifie le comportement et la capacité à réagir. Lors de la conversation, le conducteur se focalise sur le devant de son véhicule, regarde moins dans ses rétroviseurs et sur les côtés, fait moins attention à la signalisation et aux autres usagers… et ce, qu’il ait ou non l’habitude d’utiliser un portable, et quel que soit son âge. Le véhicule tend à ralentir légèrement et à zigzaguer : il franchit la ligne médiane plus souvent.

Envoi de SMS, consultation de mails, d’applications ou d’Internet sur smartphone, écoute de musique (surtout pour les deux-roues) : ces nouveaux usages sollicitent davantage l’attention du conducteur et sont donc très dangereux.

C’est pourquoi la nouvelle réforme de 2018 explique que le téléphone est interdit au volant même arrêté sur le bas côté. Cette infraction est punie d’une amende de 135 euros et de la perte de trois points de permis de conduire pour trois ans.

Mise à jour :

Depuis le 22 Mai 2020, commettre une infraction au Code de la route en tenant son téléphone à la main est sanctionné d’une rétention du permis de conduire. Cette rétention peut être suivie d’une suspension du permis de conduire pour une durée maximale de six mois.

Je m’inscris gratuitement